Résumée pour les changements dans la loi de finance 2019 au Maroc

Résumée pour les changements dans la loi de finance 2019 au Maroc

loi de finance 2019


Résumée pour les changements dans la  loi de finance 2019 au Maroc:


1. En matière d’IS:
-Révision du barème proportionnel de l’IS : 17,5%au lieu de 20% pour le bénéfice compris entre 300.000 et 1.000.000 DH 

Le résultat fiscal
Le taux Applicable
inférieur ou égale a 300 000
10%
de 300 000    a   1 000 000
17.5%
Au-delà de  1 000 000
31%
-Relèvement du taux normal de la cotisation minimale de 0,5% à 0,75% ;
-Non déductibilité des dépenses, réglées en espèces, qui dépassent 5 000 DH par jour et par fournisseur dans la limite de 50 000 DH par mois et par fournisseur ;
-Application d’un abattement de 60% aux dividendes servis par les OPCI aux personnes soumises à l’IS ;
-Déductibilité des dons accordés à certaines associations dans la limite de 2‰ du chiffre d’affaires ;
-Imputation de l’impôt étranger ;
-Suppression du régime fiscal des banques offshore et des sociétés holding offshore ;
-Suppression du régime fiscal des centres de coordination.
2. Institution de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices:
-Personnes imposables : les sociétés dont le Bénéfice fiscal est égal ou supérieur à 40 millions DH ;
-Base imposable : Bénéfice fiscal ;
-Taux : 2,5%
-Durée d’application : 2019 et 2020.
3. En matière d’IR:
-Instauration de la cotisation minimale au titre du profit de cession d’un immeuble exonéré de l’IR lorsque le prix de cession excède 4 000 000 DH ;
-Relèvement de 20 DH à 30 DH par jour et par salarié du montant des bons de nourriture exonérés ;
-Relèvement de 24 à 36 mois de la durée d’exonération des rémunérations accordées aux étudiants inscrits au cycle de doctorat ;
-Changement du régime d’imposition des revenus fonciers ;
Liste des Principales dispositions fiscales de la loi de finances 2019
-Dispense de la déclaration du revenu global au titre du cumul de pensions de retraite dont le total du montant net imposable n’excède pas 30.000 DH
-Elargissement de la liste des indicateurs de dépenses retenus dans le cadre de l’examen de l’ensemble de la situation fiscale du contribuable ;
-Réduction des taux d’imposition des auto-entrepreneurs ;
4. En matière de TVA:
-Limitation de la récupération de TVA en cas de règlement en espèces ;
-Clarification de la TVA transférée en cas de fusion, de scission ou de transformation ;
-Exonération sans droit à déduction pompes à eau solaires ;
-Exonération avec droit à déduction et à l’importation des médicaments destinés au traitement de la méningite et de certains médicaments dont le prix usine, avant taxe, dépasse 588 DH.
5. En matière des droits d’enregistrement:
-Définition des règles de territorialité ;
-Exclusion de la résidence principale de la base imposable au titre des inventaires après décès ;
-Exonération des contrats d’assurance, des marchés publics, des opérations effectuées par la BERD;
-Suppression des exonérations octroyées aux banques offshore et aux sociétés holding offshore.
6. En matière des droits de timbre:
-Clarification des annonces publicitaires soumises aux droits de timbre ;
-Exonération des contrats d’assurance ;
-Exonération des quittances de vente de médicaments par les officines de pharmacie ;
-Exonération des quittances de vente des produits pétroliers par les stations de services ;
-Clarification du champ d’application des droits de timbre de quittance ;
7. En matière de taxe annuelle sur les véhicules:
-Clarification du délai de paiement de la taxe en cas de mise en circulation en cours d’année ;
-Paiement fractionné de la taxe pour les véhicules dont le poids total en charge ou le poids total maximum en charge tracté est supérieur à 9.000 kilos ;
-Exonération des véhicules de transport mixte dont le poids total en charge ou le poids total maximum en charge tracté est inférieur ou égal à 3 000 Kg ;
-Clarification de la situation des véhicules de type quatre roues motrices (4x4).
8.En matière de contribution sociale de solidarité sur les livraisons à soi-même de construction d’habitation personnelle:
-Obligation de déclaration du coût de la construction.
9. En matière de la taxe sur les contrats d’assurance:
-Intégration de la taxe au niveau du CGI.
10. Taxe intérieure de consommation:
-Révision de la TIC sur les tabacs ;
-Révision de la TIC sur les boissons gazeuses et non gazeuses contenant du sucre.

-source CGEM




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

partager - Les écritures comptables

Articles les plus consultés

Ecriture comptable

-Une écriture comptable est une opération consistant à enregistrer un flux commercial, économique ou financier à l'intérieur de comptes. Les écritures comptables sont portées dans un document appelé journal (achat - vente - caisse - banque - OD..). On peut enregistrer l'écriture dans un journal général ou encore dans un journal auxiliaire.
-Les journaux dans la comptabilité sont séparés comme suite les achats, les ventes, la trésorerie et les opérations diverses. Les écritures comptables est pour objectif principale d’organiser les informations financière dans une entreprise. Le but est de fournir des états ou des informations financière de l’activité d’une société pour prendre les bonnes décisions.
-Les écritures comptables au plus part enregistrer dons des logiciels de comptabilité, Pour simplifier l’optimalisation des informations et pour améliorer la rapidité de lire et comprendre les situations financières pour prendre les bons décisions.
-Les entreprises doivent établir des états de synthèse qui donnent une image fidèle de leur patrimoine de leur situation financière et de leur résultat. Les écritures comptables fournir des informations plus organiser avec la respecter des principes comptables fondamentaux : continuité d'exploitation -permanence des méthodes-coût historique spécialisation des exercices-prudence-clarté.

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Abonner pour reçu des nouvelles